Bien se former et mieux s’orienter 

Pourquoi intégrer une formation dans l’hôtellerie-restauration? Pour Béatrice, qui a décidé de changer de voie et d’intégrer le centre de formation CREE de Saint Pierre, se former, c’est commencer à réussir. Mettre à jour ses compétences, acquérir un savoir-faire complémentaire, Béatrice a choisi CREE dans son parcours vers la réussite. Retrouvez ici son témoignage.

Et si on levait les clichés sur le service d’étage ?

Quand on parle de service d’étage, beaucoup de stéréotypes subsistent. Certaines personnes n’ont pas forcément l’expérience et le recul suffisant sur ce sujet, pour surmonter ces idées préconçues. C’est pourquoi, nous avons décidé de répondre aux questions qui reviennent souvent lors de nos échanges avec les candidats au CREE.

Le service d’étage, c’est le service des femmes de chambre dans un hôtel

Oui … et non. Le service d’étage n’est pas constitué que de femmes de chambre.
Bien que les femmes soient majoritaires dans ce service, il y a aussi des hommes qui s’y intéressent. On les appelle les valets de chambre.
Le rôle des femmes/valets de chambre est d’assurer la propreté des chambres de l’hôtel avant l’arrivée de nouveaux clients (nettoyage à blanc) mais aussi de manière quotidienne (recouche). Dans des petites structures, en fonction de l’organisation de l’établissement, leur rôle est également d’effectuer le service du petit déjeuner.

Mais ce service regroupe aussi d’autres postes opérationnels.

On y trouve les équipier/ère, qui assurent le nettoyage des locaux communs (couloirs, salles de séminaires, sanitaires, escaliers).
Les linger/ères, sont responsables de l’entretien du linge de l’hôtel, et parfois des uniformes du personnel.

Des évolutions de carrières ne sont pas à exclure. Le/La gouvernant(e ) d’étage est responsable du bon fonctionnement du service en organisant le planning et la supervision du travail à effectuer. 

Les employés d’étages ne sont jamais en contact avec les clients

Faux. Les employés d’étage sont souvent des interlocuteurs privilégiés par les clients.
Bien que discrets, les clients apprécient leur disponibilité et les sollicitent régulièrement pour des demandes diverses. De plus, les employés d’étages sont à-même d’évaluer le niveau de satisfaction des clients grâce à des conversations qui peuvent paraitre anodines (Comment se passe votre séjour ?)

Ce sont des métiers difficiles que personne ne veut faire

Faux. Les métiers du service d’étage ne nécessitent pas forcément des études supérieures mais ne sont pas à sous-estimer. Pour la plupart des personnes engagées dans ce domaine, ce sont des métiers de passion.

Que serait un hôtel s’il n’y avait pas les employés d’étages ?
Ce sont eux qui travaillent dans l’ombre pour faire du séjour des clients, un séjour de qualité.
Quoi de mieux pour un client que d’entrer dans un hôtel entretenu, au parfum agréable,  de trouver sa chambre propre et minutieusement ordonnée et de dormir dans des draps soyeux ?

Ces métiers nécessitent d’être souriant, accueillant, et d’avoir une bonne condition physique. Faire partie de cette équipe de travail apporte beaucoup de satisfaction. Dans certaines structures, n peut laisser s’exprimer son imagination et sa créativité afin de réserver un accueil personnalisé aux clients (mariages, nuits de noces, anniversaire…)

 Si vous avez le sens du service et de la propreté et que ces métiers vous attirent, ils sont peut-être faits pour vous. Le service d’étage est une opportunité à ne pas négliger. Nous espérons que vous ne passerez plus à côté d’une offre d’emploi à cause de ces stéréotypes.

 

Alice Fontaine

Kévin, en route vers la réussite

Après s’être essayé à plusieurs corps de métiers, Kévin (22 ans), souhaite désormais s’épanouir professionnellement. Suite à une réunion d’information au centre CREE, il signe un contrat de professionnalisation en service en salle. Il nous raconte son parcours et nous confie ses premières impressions.

A la recherche de sa voie

Déscolarisé en classe de seconde, Kévin décide de suivre les conseils de son oncle boulanger, et commence un CAP en pâtisserie. Déçu du manque de contact avec la clientèle, il se lance dans la vente au sein d’un magasin de sport. « L’aspect financier était important, mais au bout d’un moment, je ne prenais plus plaisir à exercer mon métier » nous explique Kévin.

Toujours à la recherche d’un épanouissement professionnel, le jeune homme s’inscrit au CREE avec pour projet de devenir serveur. Il est prêt à reprendre une formation afin de construire son avenir. Déterminé à atteindre ses objectifs, armé de son CV, Kévin réussit par ses propres moyens à trouver une entreprise susceptible de l’embaucher au poste de serveur en restauration en contrat de professionnalisation.

Le contrat pro, une nouvelle direction

Après s’être renseigné auprès des responsables pédagogiques du CREE. Il signe son contrat d’alternance au restaurant-brasserie Le Roland Garros, à Saint-Denis.

Pour Kévin, ce choix mûrement réfléchi représente un réel avantage. « Ce contrat de travail avec formation dure 18 mois. Pour moi ce n’est ni trop long, ni trop court, et en plus je suis rémunéré ».

Depuis 3 semaines il alterne des périodes en entreprise (4 jours par semaine) et de cours théoriques (1 jour par semaine) afin de préparer différentes matières telles que l’hygiène,technologie restaurant, anglais…

L’intégration au Roland Garros s’est fait naturellement et dans une bonne ambiance. Kévin est satisfait de l’encadrement et de son apprentissage. Bien dans son élément, le jeune homme semble avoir trouver sa voie. « J’apprécie le contact avec les clients, et le fait que ça bouge beaucoup. »

Bénéficiant d’un suivi personnalisé au CREE, Kévin espère obtenir son diplôme prochainement. Il se projette déjà sur un poste de serveur dans un hôtel à l’étranger (en Australie ou en Asie).
Nul doute qu’il se donnera les moyens d’y arriver.

« La clé de la réussite, c’est le désir. » – Al Pacino

Alice Fontaine

Remise des diplômes

Ayant suivi une formation CAP cuisine ou restaurant au centre CREE de La Réunion, les diplômés se retrouvent lors de la remise du précieux sésame.

 

 

Elfie, Florent, Angèle, Jean François et tous les conviés ont une chose en commun : ils se sont inscrits au centre de formation dans le but d’obtenir un CAP. Pour certains, désireux de trouver un métier dans le domaine de l’hôtellerie restauration, suivre une formation et reprendre des études était une possibilité surprenante. Le format de cours, adapté à leur profil, leur a permis d’apprendre plus facilement cette option.

Cours théorique une fois par semaine, accompagnement vers l’alternance, les travaux pratiques bien encadrés, les voilà prêts à s’inscrire au certificat d’apprentissage professionnel. Encadrés par l’équipe de formateur du CREE, les stagiaires appliquent la théorie en cours pratiques tout au long de leur formation.

Le précieux sésame en poche, nombre d’entre eux ont reçu des propositions professionnelles. Les entreprises de stage sont sensibles à l’embauche, les autres partenaires sont également en phase de recrutement. Pour ceux qui souhaitent vivre une expérience en métropole ou à l’international, les possibilités sont réelles. Lors de cette journée de retrouvailles, les nouveaux diplômés échangent sur leurs futurs professionnels.